Les profils sont répartis sur la roue disque de telle sorte que deux profils contiguës partagent un certain nombre de caractéristiques tandis que les profils opposés sont l’inverse l’un de l’autre.

La communication entre le dominant et le stable est complexe et dangereuse. Le dominant parle fort, sans pause. Quand il parle à un stable, il va l’écraser et le stable va se laisser faire. Le dominant va alors penser qu’il a gagné (le dominant ne réalise pas que lorsqu’il gagne, un autre perd) puisque le stable ne dit rien, signe qu’il est d’accord et qu’il a compris que le dominant a raison. Au contraire, le stable se dit que le dominant lui crie dessus et l’agresse. Il adopte une position de défense et se replie sur lui-même. Le dominant pense que tout va bien alors que c’est la catastrophe.

A l’opposé, lorsqu’un stable s’adresse à un dominant, il parle lentement. Il fait même des pauses dans ses phrases sans que cela indique qu’il a fini de parler, ce qui est insupportable pour un dominant. On conseille souvent aux dominants de compter jusqu’à cinq avant de reprendre la parole pour être certain de ne pas couper la parole. Le stable parle de sentiments et de feeling avec les gens, ce qui ne veut rien dire pour le dominant. Le stable s’assure que les décisions conviennent aux personnes alors que c’est bien le cadet des soucis du dominant.

La relation entre les influents et les consciencieux est d’un autre ordre. Ces deux-là se détestent clairement, mais ce n’est pas grave. Le consciencieux considère l’influent comme un beau parleur, un flambeur, un prétentieux, etc. L’influent quant à lui voit le consciencieux comme un pète-sec, qui ne sait pas travailler en équipe, qui ne parle pas, etc. Ils sont sur des longueurs d’ondes différentes mais il ne faut pas s’en inquiéter.

Cookies

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le fonctionnement des outils et des services. Consultez les FAQ et les CU pour en savoir plus.

Fermer
Loading...